artwork de Chloé dans Life is Strange

Life is Strange : Before the Storm, le fan-service total

Déjà disponible en dématérialisé, Life is Strange : Before the Storm est sorti en magasin, en version complète. Quel bilan tiré de ce prélude?

J’ai adoré l’aventure humaine de Life is Strange, du coup j’ai directement précommandé Before the Storm, son prélude. Comme ceux qui ont acheté la saison complète en version boîte, j’ai attendu jusqu’au mardi 6 février pour avoir mon dernier épisode bonus ! Et voilà, il est fini, et avec lui l’aventure des héros d’Arcadia Bay.

Première déconvenue, lorsque j’ai lancé l’épisode 1 il y a quelques mois, je découvre que ce n’est pas l’excellent studio français DONTNOD (auteur de Life is Strange, mais aussi de Remember Me et du prochain Vampyr) qui a développé Before the Storm. Il s’agit de Deck Nine Games. Ah… Et honnêtement, on va dire que cela se sent.

Before the Storm: prélude pour fans

En tant que prélude, Life is Strange : Before the Storm sent le jeu de commande à cahier des charges. Vous vouliez connaître Rachel, la fameuse jeune femme disparue et amie de Chloé? Et Chloé, avant ses cheveux bleues, elle était comment? De quelle façon est-elle devenue si insolente? C’est à ce genre de questions que Before the Storm répond, à gros coups de clins d’œil que seuls les fans du jeu original pourront comprendre.

Rachel et Chloé dans Life is Strange Before the Storm

Du coup, bien que l’action se déroule avant Life is Strange, vous n’avez pas intérêt à débuter avec ce prélude! En termes d’écriture et d’ambiance, sans être désagréable, ce jeu va vous ennuyer ferme. Il est entièrement conçu comme un produit 100% fan service à destination des joueurs qui ont l’histoire en tête, connaissent les personnages et leurs relations. Dans l’autre sens, la sauce ne peut absolument pas prendre.

Life is short…

Avec seulement 3 épisodes, Life is Strange : Before the Storm n’a pas le luxe de perdre du temps. Et pourtant, le jeu se permet des longueurs. Cela a un côté frustrant quand on sait que l’aventure a une durée de vie limitée. Fort heureusement, Deck Nine Games nous réserve aussi des moments délicieux. Le personnage de Rachel est à la fois attirant, séduisant et presque flippant tant la jeune femme est imprévisible. Le lien entre les deux ados est touchant, puissant, extrêmement émouvant.

Même Chloé, bien barrée comme elle est, semble être prise au dépourvu par l’intelligence, l’insouciance et le culot de Rachel. On apprécie aussi le journal intime Chloé qui permet de comprendre à quel point elle vit mal l’absence de nouvelles de son amie Max (héroïne de Life is Strange).

L’édition limitée du jeu propose un petit bonus de 2 heures, rendu accessible le 6 mars. Il s’agit de l’épisode « Adieu » (« Farewell ») qui permet d’incarner Max une dernière fois. Mais quand elle et Chloé avaient environ 12 ans. Max n’est pas encore partie à Seattle et doit l’annoncer à son amie. Un jour qui va se révéler fatidique dans la vie de Chloé… Je ne vous en dis pas plus. Très sympa, effroyablement triste, cet épisode boucle la boucle (pour reprendre une expression bien pourrie).

Chloé l’insolente

Jouer Chloé implique l’absence de manipulation du temps. Ce pouvoir est réservé à Max. Et à l’époque de Before the Storm, d’ailleurs, celle-ci n’a pas ce pouvoir. Au lieu de cela, Chloé va utiliser l’insolence pour arriver à ses fins. A de rares occasions, dans quelques discussions, elle doit choisir un argument adapté à ce que vient de dire son interlocuteur pour le déstabiliser. Sincèrement, ce n’est pas très réussie… L’absence de mécanique lié au temps, en outre, réduit d’autant les possibilités de puzzle.

Rachel l'imprévisible fâchée après Chloé dans Life is Strange Before the Storm

Au final, Life is Strange: Before the Storm est loin d’être un mauvais jeu. Il est plaisant pour le fan du titre original de DONTNOD et assure parfaitement le fan-service. Si Life is Strange était un met délicat d’un chef 3 étoiles, il faut voir ce prélude comme une bonne bouffe sans prétention d’un bon cuistot. Ca ne rivalise pas, mais ça ne file pas la salmonellose.

Publié par

Takarde

Chargé de contenu digital chez Micromania-Zing | Conseil et CM pour annaetmatteo.com | Fondateur d' ap-comunity.fr 👉Diplômé Chef de projet multimédia chez Visiplus Academy 👈

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *