Yamato World of Warships

Nerf de l’Alsace, Clan Battles et état du jeu

World of Warships est très régulièrement patché. Les nouveautés incluent le retour des batailles de clan mais aussi des projets de nerf… J’y reviens en vidéo avec vous !

Tout d’abord, il y a le nerf de l’Alsace venu d’outre-espace, défendu par des pseudo-statistiques non communiquées. Dans l’opacité totale et avec un manque de méthode évident !

Selon Wargaming, le cuirassé Alsace verra le temps de rechargement de sa batterie principale (12 canons de 380 mm) passer de 30 à 32 secondes. Mais ce n’est pas tout, le sigma passera de 1.7 à 1.6, soit l’un des plus mauvais du jeu !

Le sigma, c’est quoi ? La réponse sur le forum officiel de World of Warships.

Je développe précisément cette question dans cette vidéo :

 

Et vous verrez que je n’en pense que du mal… Notamment sur la méthode qui consiste à réaliser deux modifications en même temps.

L’état actuel de World of Warships

Le jeu atteint pour moi un point critique. D’un côté la communauté est trop éclatée. Certains hardcore gamers, au ton malsain, vomissent littéralement sur tout le monde, se prennent pour des pro-gamer en tournoi, agressent, traitent les autres comme de la merde (je le dis clairement). De l’autre côté, une immense majorité de la communauté affiche un niveau de jeu en chute libre. Les mouvements sont de plus en plus incohérents et de plus en plus de joueurs ne comprennent pas les mécaniques, voire ne cherchent pas à les comprendre.

Alors quand, comme moi, vous avez un niveau moyen, vous n’avez ni le talent ni la force nécessaire pour faire basculer une mauvaise équipe de votre côté. Ni l’envie et la motivation de vous mêler aux hardcore gamers. Je pense qu’à termes le jeu va perdre une partie de sa population qui ne se reconnaîtra ni dans les joueurs mauvais qui n’en ont rien à faire des stratégies, tactiques et caractéristiques de chaque branche. Ni dans les puristes venus pour jouer de manière 100% optimisée en quête de statistiques flattant leur ego (surdimensionné).

L’incompétence de Wargaming

Plus le jeu avance et ajoute des branches, plus Wargaming cherche des « gimmicks » pour donner un style à chaque nouvelle nation. Ainsi, le développeur tend à multiplier les incohérences avec des cuirassés britanniques se jouant à la HE (quand tous les autres utilisent les obus AP) et foutant le feu à chaque salve. Tandis que les homologues français ne sont pas foutus de tanker des croiseurs à cause de leur vulnérabilité aux obus… HE ! Bravo. En effet, leur blindage est trop faible pour empêcher ces munitions de pénétrer. Ah mais ils ont un joli boost de vitesse…

Les porte-avions ont du mal à frapper efficacement? Ce n’est pas grave, multiplions les navires DCA et collons un consommable Tir aérien défensif sur des destroyers ! Comme ça, les frappes aériennes deviendront encore plus difficiles. Et qu’importe si l’Histoire a retenu que le porte-avions a fait basculer la Seconde Guerre mondiale.

Les joueurs pleurent que les destroyers japonais explosent Jean-Kevin et son cuirassé naviguant tout droit ? Pas grave, on rend leurs torpilles repérables depuis tellement loin qu’elles sont facilement esquivables. Et puis comme il y a trop de cuirassés, on lance l’Asashio et ses torpilles ultra-furtives quelques mois plus tard. LO-Gi-QUE !


Le même Jean-Kevin en a marre de prendre des citadelles ? Et bien baissons-les sous la ligne de flottaison ! Comme ça les cuirassés peuvent montrer leurs flancs sans souci.

Et puis inventons la « normalisation » des valeurs de pénétration de chaque munition, sous prétexte de rendre le jeu plus compréhensible. Ah tiens, du coup le Dunkerque sur-pénètre les croiseurs de flanc, sans faire de dégâts ou presque, là où il devrait les punir ? Pas grave ! C’était voulu dirons-nous.

Confondre « arcade » et « cohérence »

World of Warships n’est pas un simulateur, certes, mais il n’a plus rien de cohérent. Un même type de canon va avoir un sigma et un temps de rechargement différent d’un navire à l’autre, pour des raisons d’équilibrage. Mais sans aucune cohérence ! L’historicité, la crédibilité du jeu sont sacrifiés au profit d’ajustements grotesques. La multiplication des nations et navires Premium a conduit à tout ajuster à la louche pour essayer de faire semblant que chaque nation soit unique. Mais dans le même temps, un navire ne doit pas surpasser ses rivaux potentiels en dégâts, taux de victoire et taux de survie.

En conclusion, ce jeu est devenu un vrai bordel. A vouloir contenter tous les nouveaux, à vouloir être accessible à tous au détriment de la crédibilité et du réalisme historique des navires modélisés, le jeu de Wargaming perd toute identité. Comme World of Tanks en son temps, Wargaming est en train de salir une franchise, les yeux rivés sur la colonne « profits » de son bilan annuel.

Mais profitez-en, en ce moment ce sont les soldes sur les navires Premium. Ou comment tirer un peu plus de tunes en sur-vendant les rêves fous de batailles navales. Ah que l’avenir semble terne et gris sur les flots de World of Warships

Publié par

Takarde

Chargé de contenu digital chez Micromania-Zing | Conseil et CM pour annaetmatteo.com | Fondateur d' ap-comunity.fr 👉Diplômé Chef de projet multimédia chez Visiplus Academy 👈

4 réflexions au sujet de « Nerf de l’Alsace, Clan Battles et état du jeu »

  1. J’ai pris le temps de lire quelques-uns de vos premiers articles et je peux confirmer que ce fut un réel plaisir. J’aime beaucoup les blogs qui proposent des textes complets avec différents points de vue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *