Cuirassé Giulio Cesare dans World of Warships

Mon build du Giulio Cesare

Après vous avoir montré en vidéo ce que peut faire le cuirassé Giulio Cesare, voici le build (talents du capitaine / modules) que je suis en train de développer pour ce navire.

Le Giulio Cesare, cuirassé italien Premium de Tier 5 dans World of Warships, est un navire rapide pour son Tier (27 nœuds), très solide si bien anglé avec une citadelle bien protégée. Et surtout, il s’avère mortellement précis. Ses canons de 320mm sont capables d’infliger de lourds dégâts et de pénétrer les citadelles des croiseurs facilement (zones sensible fortement blindées) en dépit d’un calibre un peu faible. Ceci grâce à une trajectoire tendues et à une bonne vitesse initiale. Par contre, sa DCA et ses canons secondaires manquent d’efficacité.

Plutôt que de tenter de combler les faiblesses du navire, je vais plutôt jouer sur ses points forts ! Je vous propose donc la répartition suivante pour les points de talent de votre capitaine :

Points de talent pour un capitaine de Giulio Cesare

Vos 10 premiers points

1 point : Cible prioritaire est le talent le plus utile pour vous aider à esquiver avec votre agile Giulio Cesare, et savoir quand se replier si on se fait trop focus, puisque cela vous indique le nombre d’ennemis vous prenant pour cible.

Je n’ai pas vu assez souvent mon armement incapacité pour choisir Maintenance préventive. J’ai un module pour ça, qu’on verra plus loin.

2 points : Poussée d’adrénaline est l’incontournable pour toutes les classes. Plus vous prenez de dégâts, plus le temps de rechargement de votre armement diminue. What else ?

3 points : Surintendant est toujours utile pour gagner une recharge sur votre réserve de points de vie (ou points de structure). Comme disait un soigneur que j’ai bien connu dans World of Warcraft : « le heal, c’est la vie ! » Et plus vous restez longtemps en jeu, plus vous distribuez de grosses mandales.

4 points : Expert en dissimulation est aussi le talent incontournable du rang 4. En réduisant votre distance de détection, il permet de vous faire oublier plus vite quand le besoin s’en fait sentir. Ou d’approcher plus près de votre proie, c’est selon. Mais attention, cela ne concerne votre distance de détection que si vous ne tirez pas !

Cuirassé Giulio Cesare

Les 9 derniers points

2 points : bien que les tourelles du Giulio Cesare ne soient pas les plus lentes à tourner, par rapport à d’autres cuirassés, on prend tout de même Expert tireur d’élite pour doper un peu plus cette vitesse de rotation. Plus vite vous ciblez l’ennemi, plus vite vous lui coller la pâtée. Et le Giulio, il aime ça !

3 points : là, vous avez le choix ! Soit vous optez pour Vigilance afin de voir plus tôt les torpilles et vous aider à les esquiver, ce que le navire fait plutôt bien pour un cuirassé. Soit vous optez pour Bases de capacité de survie afin de réduire le délai de réutilisation de votre réparation, le temps pour éteindre un feu et pour réparer une inondation. Entre les deux, mon cœur balance ! Sachant que la protection contre les torpilles du bateau italien n’est pas très bonne. Et que, en plus, c’est un des cuirassés de Tier 5 avec le plus faible nombre de points de structure !

4 points : Prévention des incendies ! C’est obligé, incontournable pour réduire le risque d’incendie et limiter le nombre de feux à 3, et ce pour éviter de se faire pourrir par la méta actuelle orientée « Je spam mes HE car c’est trop fun ! »

Et non, on ne met rien sur l’armement secondaire ni la DCA. On vous rappelle que si vous tombez sur un porte-avions, vous avez le droit de faire l’amour aux croiseurs de votre équipe qui vous protégeront. Enfin, sauf s’ils sont japonais…

Les modules (ou améliorations)

Au Tier 5 le choix est vite fait.

Slot 1 : Armement principal modification 1, histoire de réduire les chances de perdre une tourelle.

Slot 2 : Système de contrôle des dégâts modification 1, pour réduire les chances de prendre feu… ou de prendre l’eau.

Slot 3 : Système de visée modification 1, parce qu’on veut mettre des mandales, des grosses, alors plus de précision, c’est bien!

Et non, on ne met toujours riens sur la DCA ni les secondaires. Le Giulio Cesare, c’est une plateforme de tir pour 10 canons de 320 mm bien précis et à la trajectoire tendue. Alors on y va, sortez apprêtés ainsi et montrez au monde que César c’est « Veni, vidi, vici ! »

Pour rappel, voici l’article contenant la vidéo de mon premier combat avec le cuirassé Giulio Cesare.

Publié par

Takarde

Chargé de contenu digital chez Micromania-Zing | Conseil et CM pour annaetmatteo.com | Fondateur d' ap-comunity.fr 👉Diplômé Chef de projet multimédia chez Visiplus Academy 👈

Une réflexion sur « Mon build du Giulio Cesare »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *