Destroyer Aigle dans World of Warships

World of Warships : mon build pour l’Aigle

Le premier destroyer français est arrivé dans World of Warships avec l’Aigle. Ce navire de Tier 6 Premium est une puissante plateforme d’artillerie.

Un destroyer ? Ou plutôt, pour reprendre la terminologie français, l’Aigle est un contre-torpilleur. Par rapport aux classiques navires étiquetés destroyers, il est plus massif et plus puissamment armé. Il a été conçu, justement, pour les contrer. D’où le nom de contre-torpilleur.

Dans World of Warships, comme en vrai d’ailleurs, le « destroyer » Aigle est armé de 5 canons de 139 mm et de deux lanceurs triples de torpilles. Ces dernières portent à 7 Km et, bien que relativement lentes, elles infligent de lourds dégâts. Mais avec 12,8 Km de portée, ce qui est considérable pour un « destroyer » dans le jeu, l’Aigle est avant tout là pour canonner. Il excellent dans l’élimination de ses rivaux, mais aussi dans le bombardement ininterrompu des cuirassés, bien à l’abris dans son nuage de fumée, derrière une île ou en fonçant à 45 nœuds (boost de vitesse enclenché et fanion +5%).

Mon Build artillerie

L’Aigle peut être employé avec différentes combinaisons de talents (ou builds) car il offre des possibilités variées. Je vais vous présenter mes choix et vous les expliquer.

Build destroyer Aigle World of Warships
Ce choix renforce la résistance et la force de frappe.

1 point : Cible prioritaire est le talent vital de tout destroyer qui doit savoir quand il est ciblé, et par combien d’adversaires. Même si le contre-torpilleur Aigle est le navire de son type ayant le plus de points de structure (points de vie) au Tier 6, il constitue une grosse cible qui doit, de plus, exposer tout son flanc pour mettre en action ses cinq canons de 139mm.

2 points : Ultime résistance comme tout destroyer, vous risquez régulièrement de voir gouvernail et moteur incapacités par les tirs adverses. Avec ce talent, ils gardent suffisamment d’efficacité même endommagés pour que vous puissiez rester mobile.

3 points : Expert en démolition est l’indispensable au pyromane que vous êtes. Avec ce talent et avec les fanions qui vont bien, l’Aigle monte à 12% de chance de départ de feu pour chaque obus tiré. Autant vous dire que les cuirassés vont vous détester quand vous allez les arroser copieusement. Le navire de guerre français est un excellent fire starter, ou déclencheur d’incendies.

4 points : De façon très originale, nous optons pour Expert en dissimulation. Parce que plus on est discret, mieux c’est. De plus, ce talent fait passer votre détection à 6,8 Km, ce qui vous laisse 200m de marge pour lancer vos torpilles (7 Km de portée) sans être repéré.

Sur ces 10 premiers points, il n’y a pas vraiment de discussion, c’est après que cela se corse…

lancement du contre-torpilleur Aigle
Lancement du contre-torpilleur français Aigle à Dunkerque, 12 février 1931.

Les 9 derniers points

2 points : Poussée d’adrénaline n’ouvre pas à débat tant le talent est utile à toutes les classes de navire. On le prend, point barre. Certains aimeront mettre aussi 2 points dans Expert tireur d’élite pour améliorer la vitesse de rotation des tourelles de l’Aigle qui n’est pas bien folichonne. C’est tout-à-fait recevable, mais ces points m’empêcheraient de finir mon build.

3 points : je préfère sacrifier une charge sur chaque consommable en ne prenant pas Surintendant et placer ces points dans Expert en survie, histoire de faire grossir encore plus la réserve de points de structure de l’Aigle. Cela peut vous permettre de prendre en duel un destroyer de plus et d’en sortir vainqueur.

On peut aussi placer 3 points dans Entraînement de base au tir pour augmenter la cadence de tir des canons, et donc les capacités de nuisance du bateau. Le 139mm est la limite pour profiter du talent. Ca se tient parfaitement, mais on manque de points pour tout prendre !

4 points : c’est aussi très discutable, mais je vais prendre Amorce inertielle pour munitions explosives qui permet ainsi d’améliorer la pénétration des obus HE de 139 mm et d’augmenter les dégâts sur les croiseurs mais aussi de pénétrer la proue et la poupe des cuirassés à tous les Tiers que vous affronterez. Le 139 mm est la limite pour avoir un malus réduit de -1% de chance de déclencher un feu par obus tiré. Au-delà de ce calibre, c’est -3%.

D’autres joueurs préféreront prendre Entraînement au tir avancé pour augmenter la portée des canons. Mais avec la balistique flottante et arrondie des obus français, je n’en vois pas l’intérêt. Une autre option est de prendre le talent de la honte, à savoir la si polémique Triangulation histoire de maximiser votre efficacité dans la traque et l’élimination des destroyers adverses.

Les modules (ou améliorations)

Plusieurs choix sont possibles et cohérents. Je vous montre en vert les miens dans l’image ci-dessous, et en jaune les possibles.

Modules destroyer Aigle World of Warships

Slot 1 : Armement principal modification 1 réduit les risques de neutralisation des tubes lance-torpilles et des canons. Et rien que pour cela, il faut le prendre.

Slot 2 : J’ai choisi Propulsion modification 1 pour réduire les risques de perdre le moteur. Sachant que le talent Ultime résistance empêche qu’il soit mis à l’arrêt totalement. Mais je pense que le plus important est de maximiser sa vitesse pour pouvoir fuir, même sous le feu ennemi. Les deux autres options sont possibles, on peut estimer qu’on veut conserver un gouvernail 100% fonctionnel le plus possible ou réduire les risques de feu et d’inondation. Mais pour moi ces choix sont moins évidents.

Slot 3 : Système de visée modification 1 est incontournable tant on arrose les navires plus lourds de loin. Et la balistique très arrondie, même si elle n’est pas aussi horrible que celle des destroyers américains, a bien besoin d’un bonus de précision.

Slot 4 : il est possible et intéressant de maximiser la capacité d’accélération du très véloce contre-torpilleur Aigle avec Propulsion modification 2 mais je préfère largement augmenter son agilité avec Gouvernail modification 2. L’Aigle est un navire long et qui a donc un grand cercle de giration. Augmenter la vitesse de basculement de son gouvernail l’aide considérablement dans ses évolutions.

Maintenant vous êtes prêts à sortir l‘Aigle sur les océans virtuels de World of Warships. Et montrez à tous ces médisants The Power of the French Baguette!

Retrouvez aussi mon récent build pour le cuirassé italien Giulio Cesare.

Publié par

Takarde

Chargé de contenu digital chez Micromania-Zing | Conseil et CM pour annaetmatteo.com | Fondateur d' ap-comunity.fr 👉Diplômé Chef de projet multimédia chez Visiplus Academy 👈

3 réflexions au sujet de « World of Warships : mon build pour l’Aigle »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *