CV rework world of warships refonte des porte-avions

World of Warships : le rework CV de la honte

Bêta après bêta, nous avons été nombre de testeurs à remonter à Wargaming que leur refonte des porte-avions (CV rework) était bancale. Ils n’ont rien écouté. La suite est un drame…

Les différentes phases de bêta organisées par Wargaming pour tester la refonte des porte-avions (alias CV rework en anglishe) sur World of Warships ne m’ont jamais convaincu. Pour parler crûment, c’était chiant. Et à tirer essentiellement contre des bots nous savions tous, gens raisonnables, que la réalité contre de vrais joueurs allait être bien différente.

Un rework CV inachevé

Mais Wargaming n’en a eu que faire des remarques. Ne répétant à l’envie qu’il fallait simplifier le gameplay des porte-avions pour permettre au plus grand nombre de les jouer. Et d’ailleurs, tel un perroquet malade, le développeur répète toujours et encore la même chose. J’ai presque de la peine pour « Tanatoy », le community manager français, condamné à un perpétuel damage control à coups d’arguments officiels aussi convaincants que les promesses de transparence d’un politicien français.

 

Pire, le rework a finalement été diffusé tout en affirmant qu’il faudrait des mois pour équilibrer le jeu. Comme si vous alliez acheter une voiture et que le concessionnaire vous assénait : « Hey mec, au fait les freins ne fonctionnent pas mais on patch ça à distance, d’ici quelques mois ça le fera ! » Nous sommes à la frontière entre la malhonnêteté intellectuelle et le foutage de gu***

Le drame qui devait avoir lieu se produisit : au final le nombre de joueurs jouant les nouveaux porte-avions s’effondre. Les novices rebutés par l’ancien gameplay lâchent aussi petit à petit face à une formule soporifique. Coucou, je n’envoie que 12 avions d’une coup (max) qui attaquent par vagues de 2-4 maximum. Et qu’importe si en termes de cohérence c’est n’importe quoi.

DCA impossible à équilibrer

La DCA conçue pour riposter à des attaques massives (dans la vraie vie, le cuirassé japonais Yamato a été attaqué par plus de 400 appareils venant de 9 porte-avions…) arrache littéralement les avions. Dans le même temps, le porte-avions et ses appareils trop rapides peut repérer tout le monde en quelques secondes sur la carte et harceler les destroyers qui disparaissent progressivement des parties. De toute façon, attaquer d’autres navires un minimum regroupés se traduisant par la mort instantanée de toute une escadrille, autant pourrir la vie des destroyers… D’une pierre deux coups, Wargaming a anéanti deux classes de navires.

Cela aurait pu en rester là, mais non. Le développeur a rapidement voulu diffuser des hotfix (petits patchs) pour corriger quelques éléments, telle la DCA. Pour empirer encore plus le résultat. Un porte-avions Tier 8 se fait littéralement violer en environnement T10. Et les hotfix tous plus ridicules les uns que les autres se suivent. Maintenant, les torpilles des avions du Midway (Tier 10) ne font pas plus de dégâts que celles d’un destroyer Tier 2. Parce que… Et puis c’est tout, vous n’êtes pas content aller vous faire voir.

L’arrogance des développeurs de WoWs

D’ailleurs, la condescendance et la certitude que la merde produite est la seule et unique vérité transpire dans la communication du Lead Game Designer de World of Warships. Si vous êtes anglophones, faites-vous plaisir avec cette vidéo de « Farazelleth » (éminent joueur de porte-avions du clan OMNI) qui se fait envoyer bouler en mode « écrase-là donc, noob » :

 

Ca sent bon l’arrogance !

Partant des apprentissages du « Test & Learn », j’avais déjà critiqué Wargaming dans mon article sur le nerf de l’Alsace pour sa façon de toucher plusieurs variables à chaque modification pour obtenir un effet. Visiblement, ils n’ont toujours pas compris et poursuivent dans le dernier hotfix (0.8.0.3) qui nerf les capacités d’attaque des porte-avions à la roquette contre les destroyers, tout en réduisant la capacité de détection des avions (pour aider ces mêmes destroyers). Avec l’ancien gameplay des porte-avions, on pouvait démolir un destroyer en une passe. Aujourd’hui essayez donc ! Mais non, ça hurle sur les forums donc, vlan, nerf à la hache sans chercher à comprendre. Et pendant ce temps mon Enterprise a vu 12 avions se faire vaporiser instantanément, et mon Midway se faire démolir un squadron par… UN SHIMAKAZE !

Et au lieu de régler les problèmes, la version 0.8.1 de World of Warships va signer l’arrivée en accès anticipé des porte-avions anglais. Vous la sentez la logique ? Une nouvelle branche de porte-avions dans un jeu déjà meurtrie par une refonte non maîtrisée, inachevée et détestée.

Une fuite en avant pour World of Warships

Aujourd’hui, Wargaming pratique la fuite en avant. Un retour en arrière n’est pas possible, le nouveau gameplay bancale – qui a 15 ans de retard avec ses avions se déplaçant sur un plan 2D – va rester. C’est un fait. Les développeurs sont donc condamnés à une surenchère faute de savoir quoi faire puisque les joueurs de destroyers (et de navires classiques en général) se plaignent du harcèlement et de la détection permanente des porte-avions. Là où les joueurs de porte-avions historiques fuient vu la puissance délirante de la DCA et le manque d’impact de la classe. Les novices ne se bousculent plus tant que ça sur le nouveau gameplay. Et en attenant toute la méta a été flinguée, bousillée. Les parties se terminent en camping derrière les îles, en packs pour pourrir un peu plus les porte-avions et ne pas avancer à découvert. Etre à découvert, c’est être repéré, et donc mort…

Et sur les forums la communication officielle continue de pagayer en mode « tout ça, ce ne sont que des valeurs à ajuster ». Et puis après tout c’est juste que, vous joueurs, ne savez pas vous adaptez. Vous êtes débiles, Wargaming SAIT.

Porte-avions et consommables auto

Et les consommables automatiques, on en parle ? Car le joueur ne peut plus utiliser son contrôle des dégâts seul en cas d’inondation ou de feu, le jeu le fait pour lui ! Il suffit donc de coller un feu, d’attendre l’activation automatique (qui est immédiate), d’en coller un second et le porte-avions brûle tout seul sans rien pouvoir faire. Mais les joueurs seraient trop débiles pour gérer les avions et le porte-avions en même temps. Wargaming se défend d’une telle affirmation. Et pour cause, c’est juste que leur rework est tout pété et que, ne pouvant se dédire, ils fuient en avant en expliquant que la majorité des joueurs ne peuvent dédoubler leur attention sur 2 éléments : le navire et les avions. Oui, c’est bien ce que je dis, tu nous traites d’attardés…

 

Au final ce rework pue l’incompétence de développeurs enfermés dans leur propre monde, coupés complètement des conséquences de tout changement. Avancer ceci, c’est prendre la réponse officielle suivante : « C’est leur métier, ils savent ce qu’ils font! » Non, non et non ! En 16 ans dans le jeu vidéo j’ai vu un sacré paquet de développeurs faire n’importe quoi, n’importe comment alors même que c’est bien leur métier. Et ce que fait Wargaming aujourd’hui, c’est ridicule, mauvais et hors de tout contrôle.

Quel rôle pour les porte-avions ?

Le problème est plus profond que l’équilibrage. C’est la présence même des porte-avions qui est contestable. Ces navires, capables de frapper à des centaines de kilomètres avec une force de frappe incomparable ont changé la guerre navale. Dans World of Warships, la carte est trop petite. Jamais un porte-avion ne s’exposerait si près du combat. Et sur ce type d’engagement, lui permettre d’envoyer une force de frappe réaliste bouclerait la partie en quelques minutes. Par sa nature à part, il ne s’intègre pas dans un gameplay de corps à corps au canon et à la torpille. Du coup il faut lui chercher un rôle, chercher une formule de gameplay. Et ça, les développeurs de Wargaming en sont incapables. Pire, ils ne sont pas capables d’écouter les alertes qui ont résonné dès les phases de bêta…

Publié par

Takarde

Rédacteur Web sur micromania.fr | Conseil et CM pour annaetmatteo.com | Fondateur d' ap-comunity.fr 👉Diplômé Chef de projet multimédia chez Visiplus Academy 👈

4 réflexions au sujet de « World of Warships : le rework CV de la honte »

  1. T’as raison…C’est du grand n’imp… Tu oublies de parler des prix délirants sur les navires premium aussi… environ 100 boules pour un bateau tout cassé par ce même CV rework, c’est 20 euros PLUS CHER que l’édition complète avec season pass y tout… y tout… de Metro Exodus… comme quoi, Faire un Truc sur 3DsMax est plus cher qu’un jeu Complet… LOL .. ^^
    Perso, je trouve que c’est une autre définition de « contenu additionnel digital »… comme quoi, ils nous prennent vraiment pour des cons

    1. Le pire pour le prix des navires c’est que ça reste un (joli) tas de pixel. Qui coûte aussi cher que des années de développement d’un seul module de DCS. Je préfère acheter DCS : F-14A/B qui a demandé un travail colossal qu’un Premium T9.

  2. Bonjour ! Je découvre à peine votre blog et c’est le premier article que j’ai lu. Cela m’a fait plaisir de le lire. Vous avez du talent pour intéresser les lecteurs à celui-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *