Shadow Boost : retour gagnant pour la simu !

En avance, mon Shadow formule Boost a été activé. Un test de la nouvelle formule qui permet de voir si les points bloquants pour la simulation ont été levés !

Mon code de parrainage Shadow : ARNJB3VB

Si vous avez lu mon test de Shadow, le PC dans le cloud de la société française Blade, vous savez que ce n’est pas un manque de performances ou de fiabilité qui m’a refroidi. Mais plutôt la gestion assez mauvaise des périphériques USB, et en particulier le très mauvais fonctionnement du TrackIR. Si vous n’avez pas encore lu cet article, vous retrouverez tous les éléments dans Shadow : test du PC dans le Cloud !

Un mail reçu en cette première quinzaine de février 2020 m’annonce que mon Shadow est activé. C’est une bonne surprise puisque la nouvelle configuration Boost ne devait débarquer qu’en avril ! Rappelons que Shadow passe, en effet, à une formule à la carte avec 3 configurations : Boost, Ultra et Infinite ! Le tarif de base est carrément divisé par 2 : 12,99€ par mois (avec 1 an d’engagement ou 14,99€ sans engagement). Une configuration largement suffisante pour tout faire tourner en Full HD, toutes options à fond. Pour retrouver les tarifs et configurations, direction la page de précommande de Shadow.

Menu rapide Shadow
Le menu rapide peut être ouvert via un raccourci clavier ou en cliquant sur l’icône en surimpression en haut, au centre de l’écran.

Shadow évolue !

La visite commence par un « laucher » plus accueillant, avec un design mieux fini. Cela évite de donner l’impression de lancer un « freeware » codé dans un garage. L’USB sur IP s’est installé immédiatement, une fois Windows Defender un peu calmé sur notre PC (où est installé l’application Shadow). Celui-ci voulait bloquer toute modification du système… Cela est pour le coup rassurant tant notre précédent test fut une galère à ce niveau ! Pour rappel j’avais eu énormément de mal à activer l’USB sur IP.

Une fois la session lancée, on note la possibilité de garder une icône Shadow en haut et au centre de l’écran permettant d’accéder à un menu rapide. De quoi changer quelques réglages à la volée, notamment l’USB. Je n’avais pas cette option lors de mon précédent test, et je trouve cela réussi. L’icône n’est pas vraiment gênante !

C’est le moment de tester le point bloquant, en activant mon joystick Thrustmaster T16000M et ma manette des gaz TWCS Throttle dans la liste des périphériques USB reconnus sur mon PC. Et impeccable, immédiatement Shadow les détecte et les installe !

TrackIR 3 Pro
J’ai un vénérable TrackIR 3 Pro, vieux de plus de 15 ans, qui fonctionne toujours au poil ! Il utilise les mêmes drivers et interface que le TrackIR 5.

Shadow et TrackIR, le verdict…

Second moment critique : j’installe le driver du TrackIR et coche la case dans l’interface de Shadow pour basculer le périphérique de mon PC à celui de Blade. La tension monte, mais l’installation réussit ! Je lance le logiciel TrackIR de Natural Point pour vérifier si tout fonctionne. Et le miracle a lieu : les mouvements de ma tête sont parfaitement suivis ! Les 3 points de détection restent constants et non plus clignotant de manière erratique.

Avec ce test, les derniers points de blocage tombent ! Reste que si je veux me débarrasser de ma grosse UC, et adopter la box Shadow Ghost, subsiste le problème du manque de ports USB. Investir dans un concentrateur USB constitue-t-il la solution ? Il conviendrait de tester si Shadow détecte bien plusieurs périphériques USB reliés à un unique port de la Ghost via ce type de concentrateur… Affaire à suivre !

A noter que la réactivation de mon Shadow avec la nouvelle formule Boost m'a vu passer une GeForce 1080 à une PY5000 de nVidia. Sur le papier, elles ont des performances comparables. Mais la PY5000 est une déclinaison de la 1080 pour une utilisation au sein de serveurs. L'excellent outil GeForce Experience, notamment son option de réglage automatique des options graphiques de vos jeux, n'est pas pleinement compatible. Je crains donc également que certains jeux ne soient pas bien optimisés pour cette carte.

Publié par

Takarde

👉 Alias Arnaud dans la vraie vie ! Joueur depuis la NES, travaillant dans le monde du jeu vidéo depuis 2002. On ne se refait pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *